La formation des FE-12 à Etoile Carouge

#ensemblecarouge

La formation des FE-12 à Etoile Carouge

Stéphane Noël est l’un des trois entraîneurs de l’équipe Juniors FE-12 d’Etoile Carouge. Cela fait maintenant une année et demie qu’il est au club et bientôt dix ans que sa carrière d’entraîneur a débuté.

Présentation du format FE-12 :

C’est un nouveau projet qui a vu le jour il y a une année. Auparavant, les FE-12 était une « cellule », et donc une sélection de joueurs externes au club. Finalement, l’ASF a décidé d’ouvrir officiellement une section FE-12. Elle a pour but de regrouper davantage de joueurs que les FE-13 et les FE-14 mais aussi de proposer des entraînements similaires à ces catégories: trois fois par semaine avec des joueurs dans une des quatre entités suivantes: Il s’agit de l’ACGF (Association Cantonal genevoise de football), Etoile Carouge FC, Meyrin FC et Servette FC.

Les objectifs sont d’améliorer la technique et les capacités cognitives, mais aussi de permettre aux joueurs de se forger une forte mentalité. Cela permet aussi de mieux connaître l’enfant et de pouvoir décider plus facilement s’il a le potentiel nécessaire pour passer en FE-13 par la suite.

Quels sont les changements principaux?

Les matchs conventionnels étaient de 3×20 minutes pour les juniors D et pour ce nouveau format, les matchs sont de 4×15 minutes. L’effectif étant plus important que les juniors D par exemple, cela permet en particulier de mieux répartir les temps de jeu.

Le déroulement des matchs, aussi, a été modifié. L’équipe est maintenant divisée en deux et l’équipe adverse doit aussi jouer sous le même format. Il y aura donc deux matchs en parallèle et le terrain sera réduit pour développer la technique sous pression, les espaces pour mettre plus rapidement les joueurs en action.

Les remises en jeu sont aussi très différentes de celles que nous connaissons. Il a donc 3 types de touches en FE-12:
– La remise en jeu classique à la main.
– La passe à un coéquipier à ras de terre.
– La possibilité de rentrer directement en conduite de balle.

À la fin des 15 minutes, les arbitres constatent quelle équipe a gagné et lui attribue 1 à 2 points. S’il y a match nul, ils procèdent à des penalties nommés “shoot-out”. Cela permettent aux joueurs d’aller affronter le gardien en 1 contre 1 comme au hockey par exemple. Ensuite, le compteur est remis à zéro et la partie recommence à nouveau pour les 15 minutes suivantes.

Il y a 8 points à se partager sur 4 matchs au total. À la toute fin, s’il y a une égalité, un shoot-out final est organisé, où trois joueurs de chaque équipe sont désignés et c’est sur ce résultat final que va se décider le vainqueur.

Quels sont les objectifs?

Les principaux axes de travail que le format “Footeco – FE-12” met au coeur de ses priorités sont:

– La technique sous pression en réduisant les espaces.
– La prise d’information et les qualités techniques dans les petits espaces.
– Leur donner moins de temps et d’espace pour réaliser des gestes, pour les pousser à faire face à l’imprévu.
– Le développement de la compréhension du jeu.

C’est à force de répéter que les joueurs vont créer des automatismes. Il n’y a donc pas de moment de répit pour nos joueurs, ils sont toujours en mouvement et prennent beaucoup de décisions en des laps de temps très courts. Tous ces aspects permettent aux joueurs de progresser plus vite.

Quelles sont les ressentis vis-à-vis de ce projet?

Au début, Stéphane Noël se pose beaucoup de questions quand au bon fonctionnement de ce projet, car cela représente un changement majeur dans le déroulement des matchs comme nous les connaissons. Après l’avoir testé pendant prés d’une année, la progression des enfants est plus que visible et ils apprécient fortement ce nouveau style de jeu. C’est la meilleure manière qui a pu être mise en place pour la progression individuelle. Le ressenti est donc très positif !

Les aspects les plus appréciés:

Les « shoot-out » sont évidemment très appréciés. C’est un moment que les joueurs aiment particulièrement. Il y a beaucoup d’émotions et cela permet de développer la créativité de l’enfant qui va affronter seul le gardien.

À suivre…!